SFR Presse
Libération
13 août 2019

Le rassembleur Alberto Fernández veut «rallumer l’économie»

Le rival du président libéral sortant Mauricio Macri, ancien directeur de cabinet de Cristina Kirchner, propose un modèle plus social mais pas aussi à gauche que l’espère une partie des Argentins.

3 min

Sa large victoire lors des primaires de dimanche fait d’Alberto Fernández le vraisemblable prochain président argentin. Est-il un dangereux révolutionnaire antisystème, le couteau entre les dents ? Pas précisément. Ce péroniste modéré et discret, ancien chef de cabinet de Cristina Kirchner et de son défunt mari Néstor (de 2003 à 2008), a pris la tête du ticket à la suite d’une manœuvre tactique av

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :