SFR Presse
Le Figaro
13 juin 2019

Un nouveau « Don Giovanni » pas très séducteur

LYRIQUE  À l’Opéra Garnier, Ivo van Hove reste dans une traduction littérale de l’œuvre de Mozart. Loin du choc qu’on attendait de ce metteur en scène.

Christian Merlin

2 min

Christian Merlin
Christian Merlin

Ce n’est jamais bon signe quand, en sortant d’un spectacle, la première question que l’on se pose est : « À quoi bon ? » Oh, ce n’est pas qu’il y ait quoi que ce soit de déshonorant dans le Don Giovanni à l’affiche du Palais ­Garnier. Mais il n’y a rien de déter­minant. Et à tout prendre, c’est peut-être pire. Tout commence pourtant très bien. À rideau ouvert, on est accueilli par un décor très i

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :