SFR Presse
La Provence
18 juin 2019

La thèse de l’homicide ? Il n’y a que les Américains pour y croire...

A.D.

3 min

A.D.
A.D.

Épilepsie, troubles ORL, intoxication au plomb, schizophrénie… De nombreuses pistes ont été explorées pour déterminer quelles étaient les origines des troubles psychiatriques et des hallucinations dont souffrait Van Gogh. Rien n’a pu être à ce jour prouvé. Un patrimoine génétique chargé - une de ses sœurs a passé 40 ans en hôpital psychiatrique, son frère Théo est mort fou dans un asile après avoi

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :