SFR Presse
Le Figaro
21 juin 2020

Redonner un visage aux rescapés du noma

Cette gangrène de la face continue de tuer plus de 100 000 enfants dans le monde chaque année. Ceux qui s’en sortent restent défigurés à vie. Quelques associations financent de longues opérations de reconstruction.

Tristan Vey

6 min

CHIRURGIE Enveloppée dans un long voile de coton, son bébé serré contre elle, avec pour seuls bagages deux petits sacs en plastique, Mariétou descend du minibus, éreintée après les quarante-huit heures de trajet qui l’ont amenée de Bamako (Mali) à Conakry (Guinée)*. Mille kilomètres, parcourus sur des routes défoncées ou de simples pistes, avec un mal des transports qui ne lui a laissé aucun répi

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :