SFR Presse
Sud Ouest
2 juillet 2018

Paroles de maires concernés

1 min

« Dans un pays avec un tel taux de chômage, comment se fait-il qu’on ne trouve pas assez de personnes pour faire ces travaux viticoles ? », s’interroge Guy Marty, maire de Sainte-Terre qui, chaque année, doit gérer des saisonniers qui s’installent un peu partout sur sa commune. Non loin, à Saint-Émilion, Bernard Lauret doit lui aussi gérer des camps de fortune comme sur le parking de la gare. « C’

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :