SFR Presse
Libération
2 novembre 2018

Safiya Umoja Noble : «Avec Google, nous utilisons des technologies qui censurent, mais nous ne voulons pas le voir»

Si on tape «filles noires», «Juifs» ou «belles» dans le moteur de recherche, qu’obtient-on ? Dans son dernier ouvrage, la chercheuse américaine, dénonce le sexisme, les discriminations et le racisme des résultats affichés par la plateforme. Antidémocratique et à visées publicitaires, Google bénéficie d’un excès de confiance de la part des internautes.

6 min

2 likes

Google n’est pas un lieu très sûr pour les minorités. Même lorsqu’il ne s’agit que de faire une recherche apparemment anodine, confortablement installé derrière son écran. C’est ce qu’affirme depuis près de dix ans Safiya Umoja Noble, chercheuse en sciences de l’information à l’Université de Californie du Sud, à Los Angeles. Dans Algorithms of Oppression, publié en février (NYU Press, non traduit)

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :