SFR Presse

Desesquelles et l’enfance brisée

J.-M. L. S.

2 min

J.-M.             L.             S.
J.-M. L. S.

L’an dernier, le Prix Femina des lycéens décerné à « Je voudrais que la nuit me prenne » a donné une plus grande visibilité à l’œuvre romanesque d’Isabelle Desesquelles. Œuvre où la famille (ses élans du cœur, ses profonds secrets) et l’enfance (qui se heurte trop vite aux drames de l’existence) sont au cœur d’intrigues subtilement élaborées. L’auteur Après avoir travaillé dans la production cin

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :