SFR Presse
Le Figaro
12 février 2019

Quatre décennies après la révolution, la République islamique tient bon malgré la désaffection du peuple

Georges Malbrunot

5 min

1 like

« JE SENS l’odeur de la révolution ! » En cette nuit chaude de juin, Mohsen, un commerçant aisé, guettait sur son toit de Téhéran, spectateur exalté de l’histoire en marche. Dans la rue Youssef-Abbad, en contrebas, des centaines de manifestants tentaient d’échapper à l’implacable répression des forces de sécurité. Quelques jours plus tôt, une impressionnante marée humaine de plus d’un million d’I

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :