SFR Presse
Libération
4 octobre 2019

Le kebab, du gras à moudre pour les politiques

Les représentants de tous bords n’hésitent pas à utiliser le kebab comme symbole, de leur proximité avec les Français pour certains, de leurs combats xénophobes pour d’autres.

3 min

1 like

Le kebab, en politique, il y a ceux qui adorent en parler (façon «j’en mange régulièrement car je suis un Français normal») et ceux qui adorent détester (genre «c’est la culture française qu’on assassine !»). Que la nourriture soit un objet de communication politique, ça n’est pas nouveau. Même si Guillaume Gomez, cuisinier de l’Elysée, a révélé n’avoir en réalité cuisiné que deux fois de la tête

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :