SFR Presse
Le Figaro
30 juin 2020

La colère des policiers peine à s’éteindre

Ce mouvement rappelle l’incontrôlable mobilisation d’octobre 2016, au lendemain de la sauvage tentative d’assassinat au cocktail Molotov de quatre agents à Viry-Châtillon.

Christophe Cornevin Jean-Marc Leclerc

3 min

SÉCURITÉ La colère qui s’est propagée dans les rangs de la police peine à s’estomper. Après la levée de boucliers suscitée le 8 juin dernier par le discours de Christophe Castaner contre le racisme au sein des forces de l’ordre, annonçant la fin programmée de la technique d’interpellation dite de l’« étranglement », Beauvau pensait avoir éteint l’incendie, avec la mise en place d’un groupe de tra

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :