SFR Presse
Libération
5 août 2019

Avenir

1 min

Pour les 35 millions de citoyens afghans, éreintés par quarante ans de guerres et plus d’un demi-million de morts, la voie entre la vie et l’horreur est étroite. Quand elle n’est pas minée. Victimes de bombes ou d’attentats-suicides de talibans ou de l’Etat islamique. Victimes de raids aériens des forces américaines ou des assauts des troupes gouvernementales, et même davantage des seconds que des

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :