SFR Presse
L'Express
25 septembre 2018

Au pays de l’enfer

M. P.

2 min

M. P.
M. P.

Elle comprend le français, mais elle préfère parler en arabe. Par crainte de perdre sa langue. « Ce serait un double exil », explique dans un sourire grave la blonde Samar Yazbek, réfugiée en France depuis l’été 2011. Pour avoir participé à la révolte contre le régime de Bachar el-Assad, cette intellectuelle laïque et démocrate est devenue une proie pour les extrémistes de tous bords. « Et je me

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :