SFR Presse

Pas d’épilation à la lumière pulsée sans médecin

1 min

COUR D’APPEL. Condamnée pour exercice illégal de la médecine, la gérante d'un institut de beauté pratiquant l'épilation à la lumière pulsée demandait le mois dernier une dispense de peine, au motif que la technique serait sur le point d'être libéralisée. Acte médical ou non? La cour d’appel de Saint-Denis vient de confirmer la décision rendue en première instance. Ce type de pratique doit être str

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :