SFR Presse
L'Union
26 décembre 2019

35 civils et 80 jihadistes tués

1 min

Trente-cinq civils ont été tués mardi dans une attaque jihadiste à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso, une des plus meurtrières de l’histoire de ce pays sahélien, qui a décrété 48 heures de deuil national. Quatre soldats et trois gendarmes ont également péri, et 80 terroristes ont été neutralisés (tués), selon le président Roch Kaboré et l’état-major des armées burkinabè. : « Mardi matin, un no

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :