SFR Presse
La Provence
4 décembre 2018

Décès d’une femme blessée par un tir de lacrymogène

Laurent D’ANCONA

3 min

Laurent D’ANCONA
Laurent D’ANCONA

L’octogénaire se trouvait chez elle samedi quand elle a été touchée au visage, l’IGPN a été saisie. L’autopsie a révélé que le "choc facial n’était pas la cause du décès" Un décès de plus, pour rien, dans le quartier déjà traumatisé de Noailles. Comme si huit morts ne suffisaient pas… Cette fois, la victime n’a pas perdu la vie dans l’effondrement d’un immeuble insalubre de la rue d’Aubagne. Une c

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :