SFR Presse
Le Figaro
3 mai 2019

Loyers : les différents régimes possibles

Depuis janvier 2019, vos revenus locatifs sont soumis à des acomptes d’impôt, prélevés par le fisc sur votre compte. Les loyers de 2018 sont à déclarer dans les conditions habituelles. Mais leur imposition sera effacée par un crédit d’impôt, le CIMR, au titre de l’année blanche fiscale. Seuls vos revenus « exceptionnels » de 2018 (le pas-de-porte versé par un locataire commercial, par exemple) seront imposables en 2019. Vous devez aussi tenir compte du dispositif « anti-abus », mis en place pour vos charges et travaux de 2018… et 2019.

Arnaud Saugeras

2 min

1 like

Nu ou meublé, deux catégories distinctes La location non meublée relève des revenus fonciers, la location meublée des bénéfices commerciaux. Si vous encaissez des revenus des deux catégories, vous devez les déclarer séparément. Pour vos revenus fonciers, vous relevez jusqu’à 15 000 € de revenus du régime microfoncier, dans lequel vos charges sont évaluées forfaitairement par le fisc à 30 % des re

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :