SFR Presse
01 Net
2 octobre 2018

Chantage à la sextape, n’avouez jamais… tout

3 min

Lire un courriel qui vous fait transpirer, voilà qui est plutôt rare. J’ai reçu celui-ci le 17 septembre vers 23 h 40. Je le reproduis textuellement, les mains moites : “Salut mon amateur. On dispose d’un site de porno que tu as visité. Calme-toi ! Vous n’êtes pas le premier et pas le dernier ! En entrant sur notre site Internet pour adultes, votre navigateur a transféré notre virus. Quel dommage…

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :