SFR Presse
L'Indépendant
4 mars 2019

Bouteflika se dit candidat pour un an, le pays manifeste

1 min

Obligé de répondre à une fronde sans précédent depuis son accession au pouvoir en 1999, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a tenté de trouver une porte de sortie en faisant savoir dimanche par son directeur de campagne qu’il était prêt à renoncer au pouvoir dans un an s’il est réélu en avril. Le dirigeant, au pouvoir depuis vingt ans et candidat à un cinquième mandat consécutif, a semblé

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :