SFR Presse
Libération
29 janvier 2019

«Beale Street», outrages et désespoir

Adapté du roman de James Baldwin, le film de Barry Jenkins narre avec force l’histoire de deux jeunes parents confrontés à une accusation de viol dans le Harlem des années 70.

3 min

Au bout d’une dizaine de minutes d’immersion dans son nuancier de tons mordorés et sa musique enveloppante plus que de raison, on se dit que Barry Jenkins est inconscient d’avoir introduit Si Beale Street pouvait parler par une citation qui annonce le contraire de ce qu’il nous montre. Signée James Baldwin, auteur du roman du même nom et géant de la littérature américaine du XXe siècle dont un cin

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :