SFR Presse
L'Indépendant
8 décembre 2018

Frappé à la tête, le colosse s’est effondré pour ne jamais se relever

Laure Moysset

3 min

Des bougies allumées devant la devanture. Et dans l’ombre dansante des flammes, des roses. Toute la nuit de jeudi, les amis et les clients ont communié en musique autour du sourire immortalisé de Barend Britz, faisant corps devant le bar auquel il avait légué son nom, place de la République à Perpignan. Comme pour déjouer le destin, ou pour prolonger la vie un peu plus encore. Comme si le patron e

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :