SFR Presse
Libération
31 mai 2019

Cafés joyeux : la cuisine intégrée

Dans les restaurants de Yann Bucaille Lanrezac, ce sont des personnes atteintes de déficience mentale ou cognitive qui servent et cuisinent. Et c’est bon, chaleureux et professionnel. Une vraie réussite, déclinée à Paris et à Rennes, pour le fondateur de l’enseigne qui souhaite donner plus de visibilité aux personnes en situation de handicap.

5 min

Pâte croustillante, garniture bien équilibrée entre le saumon fumé, les épinards frais et l’appareil crémeux… la quiche du Café Joyeux Opéra à Paris (1) est fameuse. C’est Rose-Marie, jeune femme en situation de handicap mental, qui nous l’a servie. Et à l’entrée du restaurant, c’est Nicolas, un jeune homme aussi porteur d’un trouble mental, qui nous avait accueillis. Est-ce que l’on regarde pour

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :