SFR Presse
Libération
2 décembre 2019

Ricardo Porro Un art anthropomorphe

1 min

Le complexe semble avoir rampé sur la plage pour se hisser hors de l’eau et avoir paresseusement renoncé, restant là, à mi-chemin entre terre et mer. Ce projet de village vacances ne touchera pas la terre de l’île croate pour laquelle Ricardo Porro l’avait conçu en 1972. Sa maquette murale, dressée à la verticale donc, faite d’un beau bois ocre, exposée à la collégiale, illustre à merveille l’art

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :