SFR Presse
Le Figaro
6 juillet 2018

Stéphane Hoffmann : vive la paresse !

Jacques Pessis

1 min

Jacques Pessis
Jacques Pessis

En écrivant Les Belles Ambitieuses, son nouveau roman (Albin Michel), Stéphane Hoffmann s’est souvenu de Jean d’Ormesson lui expliquant que travailler beaucoup n’empêchait pas de s’amuser. Il imagine la rencontre dans les années 1970, entre quatre femmes carriéristes et un polytechnicien privilégiant l’oisiveté. À travers cette histoire, il aspire à réhabiliter ce que certains prennent pour de la

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :