SFR Presse
La Voix du Nord
20 décembre 2018

Malgré les hauts et les bas, les « Asco » ont gardé des nerfs d’acier

JÉRÉMY LEMAIRE

2 min

JÉRÉMY LEMAIRE
JÉRÉMY LEMAIRE

D’annonces fracassantes, en déceptions puis en regains d’espoir… Des mois d’ascenseur émotionnel pour les salariés d’Ascoval. « Ça a été probablement une des pires années de ma vie », réagit Michaël. Son père a travaillé à l’aciérie, dès sa création en 1975. Lui aussi depuis dix-huit ans. Il le reconnaît : parfois, il n’y a plus cru. En octobre, après l’annonce de Vallourec de ne pas participer au

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :