SFR Presse

20 ans pour l'assassin de William Childéric

2 min

MADAGASCAR. Au procès de Ranto, qui s'est tenu, hier, devant la cour criminelle ordinaire, à Antananarivo, les cinq heures de débats n'ont pas apporté d'éclairage nouveau. Le jeune accusé, jugé pour meurtre, a persisté dans sa version, selon laquelle il avait agi sous la menace de commanditaires dont il n'a fourni aucun élément permettant leur identification. «Nous avions dans le box, un personnag

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :