SFR Presse
Le Figaro
6 août 2019

Kantemir Balagov : «  Je suis un cinéaste de la révolte »

ENTRETIEN Dans «Une Grande Fille », le jeune cinéaste prodige de 27 ans filme le désarroi et l’instinct de survie de deux jeunes infirmières russes au sortir du siège tragique de Leningrad, en 1945.

Olivier Delcroix

4 min

RÉVÉLÉ en 2017 à Cannes dans la section Un certain regard avec le formidable Tesnota, le jeune cinéaste russe Kantemir Balagov revient avec Une grande fille, bouleversante fresque historique située après la fin du siège de Leningrad, en 1945, qui a fait sensation cette année sur la Croisette. Né dans le Caucase du Nord, à Naltchik, élève du réalisateur Alexandre Sokourov (Mère et fils, L’Arche rus

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :