SFR Presse
Le Figaro
25 février 2019

Benalla et Crase demandent à nouveau leur mise en liberté

La détention provisoire de l’ancien collaborateur de l’Élysée et de son comparse ne peut pas excéder une durée de quatre mois.

Stéphane Durand-Souffland

2 min

AFFAIRES Les avocats d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase demanderont à nouveau, ce mardi, la mise en liberté de leurs clients. Ceux-ci ont été placés en détention provisoire faute d’avoir respecté un contrôle judiciaire qui leur interdisait, notamment, de communiquer entre eux. Le juge des libertés et de la détention (JLD), sur saisine des juges d’instruction en charge de l’affaire des violen

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :