SFR Presse
Libération
2 novembre 2018

La justice espagnole veut frapper fort contre les séparatistes catalans

Jusqu’à vingt-cinq ans de prison seront requis contre les organisateurs du référendum sur l’indépendance, a annoncé le parquet vendredi. Cette sévérité met le gouvernement dans l’embarras.

3 min

L’indépendantisme catalan, toujours au pouvoir à Barcelone mais à la peine pour faire avancer son projet de divorce avec l’Espagne, a affronté vendredi un nouveau coup dur. Même si la date du procès contre les dirigeants séparatistes n’a pas été fixée, on connaît désormais l’ampleur du probable châtiment qui les attend. Ils sont accusés d’avoir organisé, le 1er octobre 2017, un référendum d’autodé

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :