SFR Presse

Le FCG s’est effondré

1 min

On peut mener 20-3 à la mi-temps, se procurer plusieurs occasions de marquer un troisième essai en seconde période, qui plus est à 15 contre 14, synonyme alors de bonus offensif, et finalement se faire crucifier dans le dernier quart d’heure en infériorité numérique. Faute d’avoir su se mettre définitivement à l’abri face à des Columérins qui n’ont jamais rien lâché, les Grenoblois sont tombés de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :