SFR Presse
Libération
7 novembre 2018

Murakami en fugue mineure

Avec «le Meurtre du Commandeur», roman en deux parties, le Japonais tisse comme à son habitude une intrigue à tiroirs autour des tribulations d’un peintre après la découverte d’un mystérieux tableau inspiré du «Don Giovanni» de Mozart.

6 min

Aux enfants, on raconte des histoires, toujours les mêmes, qui racontent d’autres histoires, toujours les mêmes, et le conte à ressorts les conduit au territoire des rêves. C’est ce que le Japonais Haruki Murakami, 69 ans, fait avec ses lecteurs. Il les prend par la main et les berce avec des histoires de personnages solitaires, abandonnés, mélomanes, gentiment dépressifs, marginaux sans agressivi

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème

Lire
26 septembre 2018

Nos toiles contraires

5 min

La Croix
19 décembre 2018

Envoûtante création

2 min