SFR Presse
Le Parisien
27 juillet 2019

Génération NO SEX

Malgré une apparente libération, différents sondages et études montrent que les jeunes font moins l’amour que leurs aînés. Les gynécologues alertent sur les conséquences paradoxales du porno.

Valentine Watrin,Elsa Mari

2 min

Le sexe a beau être omniprésent, le désir s’en va. Les gynécologues français sont les principaux témoins de ce déclin caractérisé chez les jeunes. Pour la première fois, leur Fédération nationale alerte sur l’influence de la pornographie, qui exalte la performance aux dépens de la spontanéité, et conduit à un désintérêt chez les filles (lire témoignages ci-contre). Et si la courbe des

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :