SFR Presse
Le Figaro
22 septembre 2019

Recherches sur l’embryon : des conditions assouplies

L’UNE des difficultés majeures que sou­lève le tracé de nouvelles frontières bio­éthiques est d’une part d’intégrer les ­progrès scientifiques enregistrés depuis la précédente loi de bioéthique, il y a huit ans, et d’autre part d’anticiper les progrès à venir, en regardant en face ce qui se dessine. Au-delà de la PMA, les débats de la commission spéciale chargée de l’examen du projet de loi se sont animés sur la question des recherches sur l’embryon et sur les cellules souches embryonnaires qui en sont dérivées.

Mascret, Damien

3 min

Simplification des recherches sur les cellules souches embryonnaires C’est une demande de longue date des scientifiques, en particulier dans le domaine de la fertilité, lorsqu’ils développent un projet de recherche à partir de lignées de cellules issues de l’embryon - ces lignées en multiplication indéfinie ont souvent été créées il y a plus de vingt ans - que de passer d’un régime très lourd d’au

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :