SFR Presse
Le Figaro
18 mars 2019

Christchurch : les réseaux sociaux critiqués pour leur modération

Facebook a bloqué la diffusion de 1,5 million de vidéos de l’attentat qui a eu lieu en Nouvelle-Zélande.

Lucie Ronfaut

2 min

TECHNOLOGIES L’attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a démontré encore une fois les faiblesses de la modération des géants du Web. Le terroriste a diffusé son massacre en direct sur Facebook, dans une vidéo longue de 17 minutes. Le document s’est ensuite propagé sur de nombreux sites, notamment YouTube (propriété de Google), Instagram (propriété de Facebook) et Twitter, dans son intégrali

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :