SFR Presse
Sud Ouest
7 octobre 2019

L’artiste qui laissait des indices dans les rues

1 min

BOURSE Alors que son exposition au Temple des Chartrons s’est terminée fin septembre, l’artiste espagnol Gonzalo Borondo a apparemment souhaité laisser des traces de son passage dans la ville. Sur la façade noircie du foyer étudiant Saint-Pierre, rue Leupold, il a installé un morceau de marbre lisse. L’inscription « Merci » y est gravée à l’envers en doré. Cela fait assurément référence au nom de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :