SFR Presse
Le Figaro
7 août 2019

La fausse bonne idée de la bioénergie

Marc Cherki

1 min

Sur le papier, la technique doit servir à aspirer le dioxyde de carbone de l’atmosphère. Pour limiter le réchauffement à 1,5 °C, le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) avait envisagé le déploiement du « BECCS » (ou « Bioenergy with carbone capture and storage »), c’est- à-dire l’usage de la bioénergie pour capturer le carbone et le stocker. Cette méthode consist

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :