SFR Presse
La Dépêche du Midi
20 juillet 2019

La Garonne sous haute surveillance

Ch. D

2 min

Ch. D
Ch. D

« On organise des lâchers d’eau pour maintenir le niveau à un certain seuil. Cela permet d’éviter des conflits des usagers autour de la ressource en eau en étiage. » Bernard Leroy, ingénieur au SMEAG 40 % du débit De la Garonne > issus des lâchers. En période très sèche, d’importants lâchers sont organisés dans la Garonne. À Toulouse, au niveau du Bazacle, 40 % du débit peut provenir de ces lâche

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :