SFR Presse
La Voix du Nord
11 juillet 2019

18 h dans l’eau : sa traversée ne sera pas un effet de manche

1 min

LILLE. Véronique Fresnel-Robin est du genre déterminé. À 49 ans, elle a décidé de traverser la Manche à la nage pour rendre hommage à son père, originaire de Lille, emporté en 2011 par le cancer de l’amiante. Son objectif est de « sensibiliser le grand public » aux risques liés à l’amiante et de collecter des fonds pour la recherche. Son père, qui était ingénieur, avait travaillé sur le TGV Transm

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :