SFR Presse
Marie-Claire
4 octobre 2018

On est pantois

1 min

Il est méchant, cruel, sadique, arrogant… Qui ? Lars Von Trier ? Non, son nouvel antihéros joué par Matt Dillon, un serial killer qui s’imagine grand artiste en fabriquant des œuvres avec des cadavres. Depuis sa radiation temporaire du Festival de Cannes pour avoir défendu Adolf Hitler, ça ne va pas mieux pour le cinéaste danois. Mais si tout cela était à prendre à la légère, comme une farce, une

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème