SFR Presse
L'Express
11 décembre 2018

Lien et l’autre

2 min

La palme d’or réveille souvent le public pour l’emmener vers un cinéaste jusque-là trop méconnu – ce fut le cas, entre autres, pour Nuri Bilge Ceylan (Winter Sleep), Michael Haneke (Le Ruban blanc), Gus Van Sant (Elephant) ou Abbas Kiarostami (Le Goût de la cerise). Il est fort probable qu’elle pousse à découvrir Hirokazu Kore-eda, immense cinéaste japonais, vu en France au milieu des années 1990

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :