SFR Presse
Libération
31 mai 2019

«A l’université, il y a un inconfort à reconnaître qu’il peut y avoir du racisme»

Une étude récente alerte sur la proportion d’étudiants victimes de discriminations. Dans les facs, personnels et référents, qui peuvent se targuer d’initiatives contre le sexisme, se heurtent à un manque de moyens pour combattre le fléau.

6 min

2 likes

On est en 2017. Rose, bac en poche, s’inscrit dans une école d’art et de design. L’année se déroule normalement, jusqu’au conseil de classe : «Les profs avec qui je discutais souvent à la fin des cours ont dit que j’étais bien intégrée dans la culture française, que je parlais sans faire de fautes… Ils croyaient que j’étais une étudiante internationale venue de Corée !» Aujourd’hui âgée de 20 ans,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :