SFR Presse

Profiter d'une fragilité sur coup de pied arrêté

1 min

Sur les corners et les coups francs indirects, l’Uruguay défend à onze. L’agressivité des Sud-Américains et leur vice dans le marquage les rendent quasiment impassables sur ces situations. Sauf lorsque l’adversaire les oblige à défendre en reculant. Ce fut le cas du Portugal, samedi, qui a effectué ses corners à deux, incitant le bloc uruguayen à avancer un peu puis à reculer ensuite au moment du

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :