SFR Presse
Ici Paris
16 octobre 2019

Pierre PALMADE Justice lui a été rendue

1 min

Si les langues se sont déliées depuis le mouvement #MeToo, la justice prête grande attention aux fausses accusations. C’est ainsi que mardi 8 octobre, elle a condamné à trois mois de prison avec sursis et à 500 euros d’amende, l’homme qui disait avoir été violé par Pierre Palmade en avril dernier. Sous l’emprise de la cocaïne, le jeune de 20 ans, sans emploi et vivant dans un squat de Seine-Saint-

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :