SFR Presse
Libération
13 septembre 2019

Etel Adnan dans le désordre du monde

2 min

«Le réel demande de la patience», d’autant plus qu’une réalité déguisée en destin, faisant commerce de l’angoisse, dépeuple l’imagination. «Les champs de la mort sont notre pain quotidien» mais cette réalité qui affleure n’est pas le sujet : «Les poètes résistent au culte de la mort.» D’abord en vers puis en prose, la poésie d’Etel Adnan dispute à cette fatalité son monopole par une série de fragm

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :