SFR Presse
Libération
7 octobre 2019

Vers la fin du mirage pour le Kurdistan syrien autonome

La décision de Trump met un sérieux frein aux aspirations des forces kurdes, grisées par leurs nombreuses victoires contre l’EI.

3 min

C’était le 17 mars 2016, à Rmeilan, localité située sur la pointe nord-est de la Syrie, près de la frontière turque. Sihanouk Dibo, un responsable kurde, déclarait le «Rojava» entité «fédérale démocratique». L’annonce est considérée comme une proclamation d’autonomie d’un Kurdistan syrien. Il s’agit d’unifier les trois cantons d’Afrin, Kobané et Jaziré, qui représentent près de 25% de la superfici

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :