SFR Presse
La Voix du Nord
29 novembre 2018

TROIS IDÉES REÇUES au crible des spécialistes de l’éducation

3 min

Vous les avez déjà entendues, peut-être même prononcées, ces petites phrases qui tendent à dédramatiser, voire à justifier les corrections, sous un prétexte éducatif. Les arguments d’Arnaud Deroo et de l’Observatoire de la violence éducative ordinaire (OVEO) pour les démonter. 1. « Ça permet de marquer les limites » « Au contraire !, stoppe tout net Arnaud Deroo. Quand les enfants reçoivent des fe

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :