SFR Presse

Salariés, syndicats, élus, Etat… Ils ont sauvé Ascoval

La justice a validé hier la reprise de l’aciérie par le sidérurgiste anglais British Steel. La totalité des 270 emplois sont sauvés grâce à l’union sacrée des différents acteurs.

Vincent Vérier

2 min

Vincent Vérier
Vincent Vérier

Des salariés qui se mobilisent, des syndicats davantage dans la construction que dans l’opposition, des collectivités et l’Etat qui unissent leurs forces et enfin un coup de pouce du destin : le Brexit. Voilà le cocktail gagnant qui a permis de sauver Ascoval et ses 270 emplois. Après quatre ans de bataille et de rebondissements, le tribunal de grande instance de Strasbourg a tranché. Hier, il a e

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :