SFR Presse
Libération
21 juin 2019

Désert de bonne aventure

Le Moyen-Orient de Carine Fernandez entre palmiers et palais, intégrisme et liberté

3 min

ARiyad, cheikh Talal est considéré comme un vieil excentrique. Riche, respectable et respecté mais excentrique. La preuve, délaissant son immense palais au confort clinquant, il s’est isolé depuis quelques mois dans la palmeraie de Diriyah qui abrite les ruines du palais royal, le berceau des Saoud. Là, il vit tel un ermite dans un logement modeste, à même le sol. Là, il médite en arrosant ses car

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :