SFR Presse
Libération
7 février 2019

Françoise Cotta, défense de plier

L’avocate, grande pénaliste et pourfendeuse humaniste de l’injustice, accueille les migrants et rejoint les gilets jaunes sur les ronds-points.

4 min

1 like

La robe noire de Françoise Cotta s’est dressée pour défendre des dizaines de «déglingués», ceux qui ont poussé de travers ou pris le mauvais embranchement de la vie. Elle a trempé dans la misère des uns et les affres des autres, s’est retrouvée mouillée de larmes ou de champagne, ballottée d’une cour d’assises à une autre, trimbalée sur la tête comme un vulgaire imperméable un jour d’orage ou chif

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :