SFR Presse
Libération
7 novembre 2018

En Algérie, le gouvernement s’attaque à la presse en ligne

Depuis l’annonce de la candidature de Bouteflika à la présidentielle, le pouvoir algérien réprime les médias, et surtout les sites d’information. Deux journalistes d’«Algérie part» comparaissent ce jeudi.

3 min

Deux journalistes algériens, en détention provisoire depuis une quinzaine de jours, comparaissent ce jeudi devant le procureur de la République d’Alger pour «diffamation et atteinte à la vie privée». Comme une poignée d’autres de leurs confrères Abdou Semmar, le rédacteur en chef du site d’information Algérie part, et son collaborateur Merouane Boudiab ont été arrêtés dans les jours qui ont entour

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :