SFR Presse
Libération
7 novembre 2019

Au Burkina Faso, «les téléphones sonnent dans le vide, c’est la panique»

Au moins 38 civils ont été tués, mercredi, dans l’attaque d’un convoi de travailleurs d’une mine de l’est du pays. C’est la plus meurtrière depuis cinq ans.

3 min

«C’est la psychose à Fada N’Gourma. La liste des victimes n’a pas encore été publiée, mais on sait que ce sont des enfants de la ville, raconte un habitant. Les téléphones sonnent dans le vide, les familles paniquent.» Mercredi matin, cinq bus transportant des travailleurs de la mine de Boungou, dans l’est du Burkina Faso, ont été attaqués par des hommes en armes. «Un véhicule militaire qui assura

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :